Du temps de l’esclavage, les congés n’existaient pas.
Le repos quotidien, moins étendu pour les esclaves, était calibré pour assurer un confort supérieur aux propriétaires.
Et basta.