L'objectif est de stabiliser un mouvement commando qui est devenu énorme avec des millions de gens qui soutiennent  le mouvement et des milliers de militants actifs tous les jours. Il faut structurer cet ensemble sans le transformer en caserne, ce qui est difficile à appréhender pour les médias.

Les médias ne comprennent pas ce qu'est un mouvement politique, ou la consigne est « n'attendez pas de consignes », contrairement aux partis qui encasernent tous les militants. L'organisation en parti est connue des médias, mais le mouvement ne fait pas partie de leurs références, de ce qu'on leur a appris à l'école, et qu'ils savent donc commenter.

Il en résulte une incompréhension de la part des journalistes, qui tentent de forcer le trait pour dire qu'il n'y a qu'un chef qui commande (parce que c'est plus facile de se raconter cette histoire là, simple et connue). Il y a bien une cabine de pilotage, qui est incontestable, mais il y a de façon transversale une multitude d'initiatives autonomes sur le terrain.

Mélenchon appelle ça un mouvement à l'État gazeux. On ne veut pas d'un retour à une situation où le parti décide de tout.

Aujourd'hui à la FI, il y a un équilibre plutôt sein entre la cabine de pilotage, composée entres autres d'un groupe parlementaire très organisé et actif, et d'un autre côté il y a un épanouissement de nombreuses initiatives dans toutes les directions, sur tous les fronts. Chacun trouve sa place.

La FI s'implante dans le tissu local et dans le paysage national et se tient prête aux sollicitations du peuple. La Théorie du Chaos Politique, nous oblige a nous tenir prêt à chaque instant, pour relever le défi.

La Théorie du Chaos Politique, c'est que sur un cycle politique, économique ou même personnel, on prévoit le déroulement du cycle, mais a un moment donné il y a un événement imprévisible qui fait que tout peut être remis en question, et il faut se tenir prêt à relever le nouveau défi qui s'annonce alors à l'impromptu.

  • Les attentats du 11 septembre ont rapidement débouchés sur une guerre, qui l'aurait anticipé ?
  • En économie mondiale, il y a en moyenne un krach tous les 10 ans (le dernier c'était en 2008…).
  • Le Printemps Arabe, qui a débuté en décembre 2010, a entraîné une série de révolutions et des guerres au proche orient.
  • Un accident nucléaire sérieux à majeur intervient tous les 10 ans dans une centrale (la dernière, Fukushima, en 2011).
  • Référendum sur le Brexit en juin 2016, tentative de coup d'état en Turquie en juillet 2016, référendum sur l'indépendance de la Catalogne en octobre 2017…

La FI doit se tenir prête.