Depuis peut, il est contrôlé par le parlement.

Chaque partie est composée de recettes et de dépenses.

Les orientations des recettes pour 2018 : baisse de 30 milliards !
-> Pour donner du pouvoir d’achat aux favorisés, qui souffrent tant de la fiscalité

Déjà 3,6 milliards venant de l’ISF (fin de la taxation du patrimoine financier).
-> Pour donner du pouvoir d’achat aux plus gros actionnaires, qui gagnent en dividendes des sommes incroyablement plus élevées que le plafond de 152 150 € (de la plus grosse tranche d'impôt sur le revenu[1]), et souffrent tellement du taux insupportable de 45 % + CSG et CRDS, il faut se mettre à leur place…

Taux de 30 % (CSG CRDS inclus) au lieu de 45 % (+ CSG CRDS) pour les dividendes au-delà de 152 150 € = 1,5 milliards selon le gouvernement, mais plus proche de 10 milliards selon les économistes les plus réputés de la planète.

Impôt sur les sociétés réduit de 33 à 25 % = 20 milliards.

Nous avons donc là une aggravation du hold up incroyable du CICE (qui était déjà de 40 milliards), rendu définitif par une loi…

À suivre.

Notes

[1] 152 150 € correspond au plafond de 1 million de Francs.