Les facs n’ont pas les moyens d’accueillir tous les bacheliers qui s’inscrivent à l’université pour des raisons démographiques suite au baby boom des années 2000, donc ça vous concerne.

La situation était prévisible mais les gouvernements précédents n’ont rien fait pour pallier à la situation. Pas d’augmentation des moyens en proportion du besoin actuel. Il n’y a pas eu d’anticipation.

Aujourd’hui les facs tirent au sort les demandes d’inscription. D’où la réforme qui est annoncée.

La reforme est une sélection sur dossier à l’entrée de l’université. Le gouvernement dit que c’est dans les filières débordées, sauf que ce sont les filières qui intéressent le plus qui sont débordées. Si une matière de la fac n’est pas enseignée au lycée (comme le droit) comment sélectionner légitimement sur dossier sur des matières qu’on n’a jamais étudié ? C’est impossible.

La sélection à l’entrée des facs c'est inacceptable. Le gouvernement dit que tous les candidats n’ont pas le niveau. C’est un mensonge car tous les candidats ont le niveau exigé : le baccalauréat. Alors on laisse entendre que le bac est trop facile, mais c’est un mensonge. Il y a plus de matières aujourd'hui que du temps de vos grands parents. Il faudra le leur rappeler le jour où ils vous diront que le bac actuel ne vaut rien.

Le bac pro ce n’est pas de la merde, c’est très technique.

L’université est un service publique éducatif, pour hisser le plus grand nombre au plus haut niveau d’éducation, ce n’est pas pour trier à l’entrée. La sélection à l’entrée discrimine les lycéens des milieux défavorisés. Pas étonnant qu'on se heurte à une sélection sur dossier à l'entrée des classes préparatoires aux « grandes écoles. »

Au final, les enfants des cadres c’est 17% des jeunes mais 50 % des élèves de prépa. L'injustice sociale est flagrante. Donc la sélection à l’entrée des facs fera la même chose, c’est mécanique. Les lycéens des milieux populaires seront discriminés à l’entrée des facs, Et même chose pour les titulaires des bacs pros, il y aura discrimination.

Pour désengorger les facs il y a des solutions :

  • Pas de tirage au sort ou sélection à l’entrée.
  • La troisième voie est d’augmenter les moyens des facs pour accueillir tous les candidats.

Le gouvernement dit qu’il n’a pas l’argent pour, sauf qu’il est là : 20% du budget des grandes écoles privées c’est de l’argent publique. Les écoles privées sont privées, donc elles devraient se débrouillent pour se financer, elles n’ont pas à piller voir détourner l’argent public.

Reprenons l’argent pour qu'il soit versé intégralement aux universités, et là elles auront toutes les moyens d'accueillir les candidats.

Les lycéens doivent défendre leurs droits au service public de l’éducation.

Le Gouvernement dit que les bacheliers ont le dernier mot dans le choix de la fac, sauf que dans la pratique, ça va être compliqué surtout dans les filières en tensions. La solution proposée pour éviter l’engorgement c’est la fin des cours magistraux, le développement des cours en ligne type MOOC et développement des travaux dirigés, donc plus de tirage au sort. Une fois de plus, on nous expose des solutions techniques à des problèmes politiques. Quelle éducation voulons-nous ? Ces solutions sont bancales (tirage au sort) ou immatures (MOOC) dans la pratique.

La sélection est en marche, ne vous faites pas avoir ![1]

Notes

[1] Comment faire pour que les facs préparent vraiment au monde du travail qui fait vivre tous ? Question pour un autre texte peut-être mais question importante sur le minimum nécessaire pour faire tourner une société et donc qu'elle mange…