Mais l'heure était aux réjouissances, songez, même les gendarmes avaient mis des vêtements bleus comme pour répondre à l'appel du collectif « Bassines, non merci » (qui encourageait à porter gilets jaunes et vêtements bleus).

Une longue colonne s'est donc étendue d'Amuré jusqu'au champ choisi. Nous fûmes prévenus de ne pas y mettre les pieds, le propriétaire ayant fait constater par huissier la mise en culture de la parcelle. On voyait encore le rouges fluo des grains à peine germés. Les connaisseurs pensent y reconnaître du Gaucho, cet enrobage insecticide mal calibré, tuant tellement d'abeilles qu'il sera lui aussi interdit l'an prochain (comme à peu près toutes les autres applications du Regent et du Gaucho, qui se renouvellent pourtant depuis une décennie) ! Comme un ultime pied de nez, ça devait lui plaire, à ce conventionnel, de planter du gaucho…

Contrairement à ce qu'en dit le Courrier de l'Ouest, nous étions un bon tiers de trop pour réaliser cette chaîne humaine et elle s'est donc rapidement mise en place.

Comme recommandé, nous nous sommes couchés au passage de l'autogire, et cela faisait bien plaisir, pour une fois, de ressentir ce bruit de pales comme le réconfort d'une mission accomplie.

L'après midi se poursuivait joyeusement à Épannes (après un retour sous petite pluie), avec une projection débat et un café-concert mais ceci, est une autre histoire…

Vidéo de l'action : http://www.dailymotion.com/video/x68tcdc

Pour creuser le sujet :

Vous en mangez vous du maïs ?